lundi 21 novembre 2022

Au paradis des chamois, entre Wormspel et Schaeferthal, partie 3...

 ... 3ème sortie et ce matin là, je loupe le réveil et pars donc avec une heure de retard. Arrivé au sommet, c'est une purée de pois, je n'ai finalement rien loupé et ne suis pas le seul à avoir la tête embrumé. 

Je descends tranquillement vers mon point d'affût précédent, en empruntant un autre sentier pour arriver à l'opposé de la veille. Ma harde est là, je devine les silhouettes ds les nuages.



Il règne une belle quiétude, chaque pas se doit d'être pesé, n'oublions pas que ns sommes à plus de 1000m d'altitude et je n'ai pas la même assurance qu'eux. La lumière fini par percer et avec elle vient l'heure de la sieste. Les chamois s'installent et j'en profite pr tester leur confiance en m'intégrant à cette petite pause collective.










Je suis maintenant chamois parmi les chamois, chacun vaque à ses occupations, ça rumine, ça chahute, un jeune mâle viendra renifler mes effluves et finalement après un peu moins de 3 heures passés ensemble, la petite harde s'en ira poursuivre sa journée.




dimanche 6 novembre 2022

Au paradis des chamois, entre Wormspel et Schaeferthal, partie 2...

 Deuxième sortie ce lundi matin et comme l'année dernière je suis presque seul au sommet. Les ballons des Vosges sont tjrs aussi beaux aux premières lumières. Je retrouve ma petite harde au même endroit que la veille et emprunte le même "sentier" d'approche. La lumière est plus agréable, les distances se réduisent, une chèvre viendra prendre la pose, le temps d'un portrait. 









lundi 31 octobre 2022

Au paradis des chamois, entre Wormspel et Schaeferthal, partie 1...

Après l'excellente impression laissée l'année dernière par mes qqls sorties au Hohneck, cette année je retourne sur place avec l'intention de m'y consacrer plus sérieusement.

J'y passerai finalement 5 matinées, un peu trop tôt pour observer le rût du chamois qui débute fin octobre début novembre, mais pile le bon moment pour y trouver la tranquillité avant les vacances scolaires.

Les chamois y sont toujours aussi conciliants, avec un peu de patience il est très facile de se faire accepter parmi eux. Cette partie un est le résultat en images de ma première sortie, dimanche matin, avec peu de lumière, beaucoup de vent, mais une petite harde d'une quinzaine d'animaux dans les pentes à mon arrivée. 

Ils m'observent du coin de l'œil pour nos retrouvailles, je ne suis pas un danger, mais ils gardent une certaine distance, suffisante pour me contenter de déclencher au 300 sans convertisseur 1.4

 








lundi 17 octobre 2022

Affûts de septembre, la fin...

 ... Après qqls jours d'absence en futaie, la quiétude est de retour en forêt, il reste bien un cerf ou deux qui accompagnent encore les biches, ms l'effervescence des précédents jours n'est plus.

Les dernières photos du moment sont là, il est temps pr moi de prendre un peu de hauteur, 1363m je dirais 😁









lundi 10 octobre 2022

Affûts de septembre, la suite 4...

Le soleil apparait derrière les nuages, pdt que ces dames profitent de la sortie improvisée, pr se pomponner, monsieur semble apprécier la chaleur des rayons. Moi je vois surtout que l'orage arrive et d'ici un petit quart d'heure, les conditions météo risquent de se dégrader fortement.

 







Finalement, j'aurais le temps de retourner à la voiture avant la pluie, ils ne sortiront plus en plaine pr ce soir.

jeudi 29 septembre 2022

Affûts de septembre, la suite 3...

Une belle surprise m'attend ce soir là. Qqls biches me surprennent en sortant très tôt en plaine, bientôt rejointes par la harde, poussée par un cerf qui s'autorise une sortie diurne. 

Je n'ai que le temps d'improviser un affût derrière des herbes hautes dans la pente.

Le cerf dirige son harem d'une poigne de fer, tel un chien de berger, il récupère les biches qui tentent de rentrer à couvert, pour les maintenir en harde.

Il m'offrira cette belle animation pdt 42 minutes, la suite à venir, sous le soleil...













jeudi 22 septembre 2022

Affûts de septembre, la suite 2...

Les affûts s'enchainent avec tjrs autant de plaisir, cette année j'ai pris qqls jours de repos dédiés quasi uniquement au brame et ne le regrette pas.

Les images commencent à arriver, le spectacle est tjrs aussi impressionnant, ts sens en alerte, à l'image de cette première photo, où j'ai d'abord senti le cerf, bien avant de l'entendre frotter ses bois, le voir s'éloigner et enfin le mettre en boite.



Les chevreuils ne rechignent tjrs pas à prendre la pose, généralement sous une lumière plus favorable






Et parfois même la chance s'y met, ce cerf était à l'écoute, à découvert, la concurrence n'est pas loin!